FondationAdlucem: Cap vers de nouveaux horizons

Ils sont quelques projets phares de la fondation qui ont été présentés à l’assemblée générale du 26 juin dernier, à Yaoundé. Deux projets d’envergure et trois projets satellites, qui permettront à coup sûr de redorer le blason de la Fondation Médicale Ad-Lucem

Le tout premier, l’hôpital de référence de MFOU, une banlieue de Yaoundé, est déjà en cours de réalisation. C’est un puissant bâtiment de plusieurs compartiments, dont les travaux sont au stade des finitions, et qui n’attend plus que les équipements nécessaires pour accueillir les premiers patients.

L’hôpital de Référence de Mfou précède le CHU d’Olembe, dans la vision moderne que l’Administrateur Directeur Général, le Dr BIDJOGO ATANGANA Théodore veut donner à la Fondation Ad-Lucem. A ce jour, les études pour la réalisation de ce projet se situent autour de 80%. Le site d’Olembe (03 ha) abritera le CHU, la Direction Générale de FALC et le Centre de formation du personnel médical et paramédical.

A côté de ces deux projets phares, on peut citer d’autres en cours de réalisation. Le centre d’hémodialyse de Bafang, dont le château d’eau est déjà construit. Ce centre apportera un réel soulagement aux malades souffrants de  cette pathologie, étant donné les difficultés que rencontrent les hôpitaux publics dans la prose en charge de ces patients. C’est donc un projet d’importance pour la Fondation, dans sa réponse médicale qu’elle veut apporter aux soucis de santé des moins nantis. Il est conduit en partenariat avec l’association des ressortissants du Haut NKAM à New York.

A Nden, la Fondation Ad-Lucem a entrepris de redonner vie à cette ancienne formation hospitalière tombée en décrépitude. L’Administrateur Directeur Général en plus des soins de santé qui y sont dispensés, a pris l’option d’en faire un centre de formation pour infirmiers. Cela permettra à la fondation de disposer directement du personnel médical, imprégné de l’éthique de la Fondation, mais aussi de mettre à la disposition des milieux hospitaliers, des infirmiers susceptibles de disséminer partout où ils prêteront, les valeurs de la fondation.

Le projet de la construction de l’hôpital de Maroua a suscité beaucoup d’espoir dans le septentrion. Jusqu’à présent, la Fondation Ad-Lucem ne dispose là-bas que des centres de commercialisation des médicaments ; ce qui ne fait pas partie de leur mission première, qui est d’apporter des soins de santé de qualité aux populations des moins nanties.

Ces projets phares accompagnent d’autres, moins ambitieux, déjà réalisés. On peut citer entre autres, la construction d’un Pavillon Mère –Enfant haut standing à l’hôpital de Bali à Douala, l’ouverture d’une morgue à l’hôpital d’Efok non loin d’Obala, et une deuxième morgue construite à l’hôpital de Mbouda, dans l’optique de soulager les souffrances des populations.

La Fondation Médicale Ad-Lucem, deuxième prestataire des soins de santé au Cameroun après l’Etat, se positionne comme leader de la médecine des pauvres.

La Fondation grâce à ses nombreux partenaires, se propose d’accroitre la qualité des soins de santé qu’elle dispense, tout en maintenant ses prix, à la portée des plus pauvres.

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *