Blue Flower

mission accomplie par le préfet du Wouri

Présidant la cérémonie de remise des dons et du lancement des activités de la Fondation Louis Paul AUJOULAT, le préfet du Wouri, Joseph Bertrand MACHET NJOUNWET a salué l’engagement et la détermination dont font montre les responsables de la Fondation, aux côtés de l’Etat du Cameroun en vue d’assurer le bien-être des populations. Saisissant l’occasion, il a magnifié en même temps la vitalité d’une coopération féconde traditionnellement entretenue par le Cameroun et ses partenaires et amis.

 

L’autorité administrative a mis en exergue l'apport déterminant et considérable des partenaires aux activités sanitaires de La Fondation. Car à ses yeux, « Seule la solidarité, sauvera ce monde qui voit malheureusement se développer des égoïsmes divers tout en créant des fractures profondes dans les sociétés ».

 Son constat rejoignait en droite ligne l’intervention de l’ADG, le Dr BIDJOGO ATANGANA qui, auparavant a célébré, la place et l’impact du partenariat dont les retombées, hautement bénéfiques constituent un très précieux apport, autant pour les structures hospitalières, autant en ce qui concerne la prise en charge médicale des personnes défavorisées qui doit demeurer conforme à l’un des principes fondamentaux de la Fondation, à savoir : « La vie d'abord et l'argent ensuite ».

 A l’adresse du Conseil d’Administration, le préfet MACHET NJOUNWET a réitéré le soutien immense que le gouvernement de la République accorde à la Fondation Ad Lucem qui est « un partenaire sûr et crédible sur qui l'Etat s'appuie pour asseoir sa politique sanitaire au profit des populations ». En perspective, a-t-il souligné, le gouvernement associe pleinement la Fondation au projet de mise en place de la couverture santé universelle qui viendra renforcer la sécurité sociale au Cameroun.

 Le personnel était également plongé dans la fête, avec la remise des médailles. L’autorité administrative s’est félicité qu’à la Fondation, les mérites des personnels soient régulièrement célébrés, notamment par la remise des diplômes et des médailles. Ce principe de gestion des ressources humaines ne peut que produire un impact positif inestimable pour le grand bénéfice de toute l’institution.

 

E M N