Blue Flower

Photo de famille

Au premier bilan figurent la création de la Fondation Dr Louis Paul AUJOULAT abritée par la Fondation Raoul FOLLEREAU, l’entrée en scène de nouveaux partenaires, le renforcement de l’image de marque de la Falc.  

 

Dans la matinée du vendredi 29 septembre dernier, l’Université catholique de Lille en France et, toutes ses composantes avaient moult raisons d’éprouver une grande fierté, au moment où son Président recteur, Mme Thérèse LEBRUN présidait la cérémonie d’ouverture du Forum des partenaires de la Fondation Ad Lucem au Cameroun.

Bien des articulations de cet évènement replongeaient l’assistance à la source historique de l’œuvre humanitaire du Dr Louis Paul AUJOULAT. En tant qu’ancien étudiant à la Faculté catholique de Lille vers les années 1930, il y apprit la médecine pendant six ans. Et C’est durant son séjour dans cette institution que s’est allumée sa passion pour les problèmes des peuples situés hors de sa France natale. L’idéal pour lequel il s’engage prend corps en 1932 avec la création dans la ville de Lille du mouvement, Laïcat d’action catholique et missionnaire (Ad Lucem).

Louis Paul AUJOULAT s’embarque pour l’Afrique noire en vue de concrétiser son engagement. Dans le contexte de l’époque, cet acte ne fut pas une sinécure. Le jeune médecin de 26 ans a eu le courage de braver ce qu’il appelait lui-même « l’excès de sagesse » des personnes qui l’avaient averti : « vous ne tarderez pas à perdre vos illusions. L’Afrique ne récompense pas ceux qui lui veulent du bien ». Affrontant les vents contraires, il se rappelle dans l’un de ses témoignages : « le 27 octobre 1936, c’est la date exacte de nos débuts au Cameroun et du lancement de la Fondation Ad Lucem ».

Au Forum de Lille, ces faits historiques parmi tant d’autres, ont été fort opportunément rappelés par divers intervenants et dans des supports d’information. Citons le Professeur HAUTECOEUR Patrick qui a ouvert les travaux, Mgr Gérard DEFOIS, Archevêque Emérite de Lille,  la Présidente du Conseil d’Administration, Mme TEFAK Madeleine,  le Dr Pierre-Yves THIEBAULT vice-président du Conseil d’administration de la Falc et Président du Conseil de Surveillance de  la Fondation Raoul FOLLEREAU, à qui revenait l’insigne honneur de retracer, à l’attention de l’opinion,  l’action partenariale des activités de la Falc. Parmi les supports d’information, il y a lieu de mentionner le documentaire consacré au réseau des hôpitaux et centres de santé de la Fondation, réalisé par Laure Emmanuelle THIEBAULT.

De par leur présence, d’éminentes personnalités ont parcouru, par conviction, des milliers de kilomètres pour  honorer le rendez-vous de la ville de Lille. Ils sont venus de la Belgique, du Cameroun, de la Suisse, et naturellement de la France. Au nombre des invités, émergeait la présence du Professeur Marc GENTILINI, Professeur Emérique de médecine, Membre de l’Académie Française de médecine et Président d’honneur de la Croix-rouge française et de la Fondation CHIRAC.

De riches communications délivrées pendant la tenue des travaux ont permis de mieux comprendre le fonctionnement de la Falc en tant que institution, de s’informer sur ses performances administratives et financières, d’apprécier l’état  des relations qu’elle entretient avec le gouvernement du Cameroun ainsi qu’avec ses divers partenaires. Un constat s’impose : dans les faits, les activités médicales et financières se sont considérablement améliorées, connaissant une évolution croissante ces dernières années. 

Projets prioritaires

         L’on se rend à l’évidence que la bonne santé de la Falc est  le résultat de l’engagement de plusieurs acteurs dont le personnel et, particulièrement l’ensemble des partenaires qui viennent de divers secteurs et horizons. L’Administrateur Directeur Général, Dr Bidjogo Atangana, dans sa communication, a magistralement fait connaître la place capitale et déterminante qu’occupe le partenariat dans le développement de la Falc tout au long de son histoire.

         Ambitieuse mais fidèle à ses missions originales, la Fondation se fixe de nouvelles perspectives pour mieux soigner les Camerounais. Aussi figurent parmi ses projets prioritaires, la création d’un Centre Hospitalier Universitaire à Olembé-Yaoundé, la formation du personnel, l’extension de son réseau des hôpitaux et de centres de santé sur l’ensemble du territoire national.

         Apportant leur adhésion aux perspectives immédiates que comptent concrétiser les dirigeants, les participants au rendez-vous de Lille ont pris la résolution de soutenir activement la pérennisation et le développement de la Falc.

Somme toute, la première moisson du Forum permet de dire que les objectifs fixés par la grande famille de la Falc verront progressivement le jour. En effet les premiers résultats issus des travaux sont notamment, la création de la Fondation Dr Louis Paul AUJOULAT abritée par la Fondation Raoul FOLLEREAU qui aura comme mission principale de récolter des fonds nécessaires permettant de réaliser des actions de développement de la Falc , la signature de trois Conventions de partenariat, le renforcement de la crédibilité de la Falc, la promotion de l’image de marque de cette institution, l’élargissement et la densification de son cercle de partenaires sûrs et engagés.

         81 ans après la création de la Fondation médicale Ad Lucem au Cameroun, le Forum des partenaires fut un énième hommage éclatant, rendu à l’œuvre humanitaire du fondateur du mouvement, Ad Lucem et ancien étudiant de l’Université de Lille. Toute sa vie durant, le Dr Louis Paul AUJOULAT s’est engagé sans compter, avec de multiples appuis, à construire une chaîne pérenne de solidarité sans frontière au service de l’humanité. 

Le Forum des partenaires fut à la fois une grande première historique dans la ville qui a vu naître le mouvement Ad Lucem, un retour aux sources, un devoir de mémoire pour tous les maillons qui participent à des degrés divers, à la chaîne de solidarité Ad Lucem pour sauver des vies humaines. Se tournant vers l’avenir, le rendez-vous réussi de Lille a constitué la mise en terre d’une graine vigoureuse et prometteuse, en vue de pérenniser et surtout d’impulser un nouvel envol de l’œuvre humanitaire du Dr Louis Paul AUJOULAT, tout au long de notre 21è siècle.

Emmanuel Mba Ngono

Les participants sont venus de la Belgique, du Cameroun, de la Suisse, de la France
Déroulement des travaux
Une vue des participants