Blue Flower

Décidée à franchir un nouveau pas pour aller plus loin encore dans la qualité et la fiabilité de la détermination des causes et des effets des affections, la Fondation amorce la mise en œuvre à Douala d’un Laboratoire de biologie médicale de référence. Elle bénéficie à cet effet du très précieux concours de l’association française, Biologie Sans Frontières (BSF). 

        

Au sein de la Falc, il est en effet établi, depuis des lustres, qu’aucun secteur de la médecine ne saurait être relégué au second plan. Surtout pas le domaine des analyses médicales qui se déroulent dans un laboratoire adéquat. Ce lieu exclusivement réservé et spécialement équipé permet de déterminer l’affection dont souffre un patient en vue de lui prescrire un traitement efficace.

         Avant la fin de cette année 2018, la Coordination du Littoral abritera en son sein un laboratoire de biologie médicale (LBM) haut de gamme. Animé par un personnel compétent dont un médecin pharmacien biologiste, et doté d’un équipement performant. Cette nouvelle infrastructure sera basée à la Pharmacie Centrale de Douala. Elle constituera le laboratoire central de la Coordination où s’effectueront désormais les analyses médicales issues des hôpitaux de Bonabéri, de Bonamoussadi et de Bali. Cependant, ces trois établissements hospitaliers conserveront leurs actuels laboratoires pour y effectuer des examens d’urgence et surtout des prélèvements qui vont alimenter le laboratoire central.

         Parmi les services attendus du laboratoire central de Douala, citons notamment le contrôle des résultats des analyses médicales, le suivi des malades soumis aux traitements des infections liées aux rétrovirus, mais surtout l’analyse des liquides biologiques (le sang, le liquide pleural,  le liquide amniotique, etc.), en vue de détecter certaines maladies à l’instar des tumeurs, des cancers et des hépatites.

Rappelons que Biologie Sans Frontières a été créée en 1992 au sein des hôpitaux de Lyon en France par des internes en biologie, médecins et pharmaciens, en vue de participer au développement de la biologie médicale dans les pays économiquement faibles.  Depuis 25 ans, cette association participe ainsi à l’amélioration de la santé du monde, particulièrement en Afrique et dans une moindre mesure en Asie. Elle effectue des services multiformes grâce à ses ressources humaines compétentes.

Emmanuel Mba Ngono